Comment calculer la CAF ?

La comptabilité est un vaste domaine de compétences au service des entreprises. Elle leur assure une clairvoyance dans leur gestion financière.  L’un des outils financiers dont dispose le comptable est la Capacité d’autofinancement (CAF).  L’élaboration de cet indicateur obéit à un nombre de calculs exposés dans cet article. Plus de détails dans cet article.

Définition de la Capacité d’autofinancement (CAF)

La Capacité d’autofinancement (CAF) est un indicateur clé qui détermine l’excédent de trésorerie et permet à l’entreprise d’assurer sa survie. Elle est obtenue à partir du compte de résultat en faisant la différence entre les produits encaissés et les charges enregistrées par son activité. La CAF est très utilisée en comptabilité d’entreprise et permet de payer les charges liées à l’activité de celle-ci. Elle n’implique donc aucunement le recours à des financements externes. Elle a pour rôle de :

A découvrir également : Comment annuler la pension de réversion ?

  • Augmenter les fonds pour sécuriser la trésorerie
  • Réaliser des investissements pour être plus compétitif
  • Rembourser les emprunts et les dettes pour favoriser son indépendance vis-à-vis des aides extérieures
  • Attribuer des dividendes à ses actionnaires.

Elle est également utilisée par le banquier comme un indicateur financier pour lequel il porte une attention particulière. Elle lui permet de s’assurer si l’entreprise est en mesure de rembourser les crédits contractés auprès de lui au cours de son activité.

Comment se calcule-t-elle ?

Le calcul de la CAF se fait de différentes manières. Nous énumérons ici deux façons pour son calcul : la méthode soustractive à partir de l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) et la méthode additive à partir du résultat de l’exercice ou du bénéfice.

A lire aussi : Pourquoi l'allaitement pendant 6 mois ?

La méthode soustractive

La CAF se détermine en faisant la différence entre les produits encaissables et les charges décaissables dont dispose l’entreprise. Les subventions ne sont donc pas prises en compte dans le calcul de la CAF. La formule de calcul se présente comme suit :

CAF    =          EBE + TCE + APE + PRO + PF + PE – CF – ACE – CED – QRO – PSR – IB – CA

TCE    =          Transferts de Charges d’Exploitation
APE    =          Autres Produits d’Exploitation

PRO    =          Parts de Résultat sur Opérations

PF       =          Produits Financiers

PE       =          Produits Exceptionnels
CF       =          Charges Financières

ECE    =          Autres Charges d’Exploitation
CED    =          Charges Exceptionnelles Décaissables

QRO   =          Quotes-parts de Résultat sur Opérations

PSR     =          Participation des Salariés aux Résultats
IB        =          Impôts sur les Bénéfices
CA      =          Capacité d’Autofinancement

La méthode additive

C’est la méthode la plus pratique. Elle se détermine à partir du résultat net sur l’exercice de l’entreprise audité ou soustrait de certaines charges. La formule de calcule se décline comme suit :

CAF    = RNC + ACnD + VNAC – APnE – PCA – C – QSI

RNC =          Résultat Net Comptable

ACnD = Autres Charges non Décaissables

VNAC = Valeur nette d’Actifs cédés

APnE =          Autres Produits non Encaissables

PCA =          Produits de Cession d’Actifs

C =          Comptes

QSI =          Quote-part des Subventions d’Investissement